à lire : KING KONG THEORIE, de Virginie Despentes
Je vous en met un bout :

"J'écris donc d'ici, de chez les invendues, les tordues, celles qui ont crâne rasé, celles qui ne savent pas s'habiller, celles qui ont peur de puer, celles qui ont les chicots pourris, celles qui ne savent pas s'y prendre, celles à qui les hommes ne font pas de cadeau, celles qui baiseraient avec n'importe qui voulant bien d'elles, les grosses putes, les petites salopes, les femmes à chatte toujours sèche, celles qui ont des gros bides, celles qui voudraient être des hommes, celles qui se prennent pour des hommes, celles qui rêvent de faire hardeuses, celles qui n'en ont rien à foutre des mecs mais que leurs copines intéressent, celles qui ont un gros cul, celles qui ont les poils drus et bien noirs et qui ne vont pas se faire épiler, les femmes brutales, bruyantes, celles qui cassent tout sur leur passage, celles qui n'aiment pas les parfumeries, celles qui se mettent du rouge trop rouge, celles qui sont trop mal foutues pour pouvoir se saper comme des chaudasses mais qui en crèvent d'envie, celles qui veulent porter des fringues d'hommes et la barbe dans la rue, celles qui veulent tout montrer, celles qui sont pudiques par complexe, celles qui ne savent pas dire non, celles qu'on enferme pour les mater, celles qui font peur, celles qui font pitié, celles qui ne font pas envie, celles qui ont la peau flasque, des rides plein la face, celles qui rêvent de se faire lifter, liposucer, péter le nez pour le refaire mais qui n'ont pas l'argent pour le faire, celles qui ne ressemblent plus à rien, celles qui ne comptent que sur elles-mêmes pour se protéger, celles qui ne savent pas être rassurantes, celles qui s'en foutent de leurs enfants, celles qui aiment boire jusqu'à se vautrer par terre dans les bars, celles qui ne savent pas se tenir ; "

Despentes nous parle de sa vie, sa vision du féminisme, elle parle à toutes les femmes, de ce que sont les rapports de séduction, les modèles de la féminité et de la virilité, elle parle de viol, de travail du sexe, de porno, à partir de sa propre expérience, en mettant à bas cette image de victime qui nous colle à la peau, sans pour autant nier les oppressions.

à dévorer

queen_konga

Lei KING KONG THEORIE de una autora francesa en la onda punk y alternativa, Virginie Despentes. Es casi un manifiesto, me gusto mucho, espero lo van a traducir!
Habla del tema de violacion, del trabajo sexual, de la porno, desde su propia experiencia, rechazando ser una victima. Habla de los modelos impuesto de masculinidad y femenidad, de las relaciones de poder y de seduccion, de manera directa (algun*s dirían "violenta").
Hizo una pelicula muy famosa aqui en Francia (por haber sido prohibida), que se llama "Baise moi" ("Foyame").