Le système de prix libre permet de diffuser, de partager de la culture (textes, fanzines, concert, etc…) ou des biens matériels (bouffe, vêtements, etc…) à un coût abordable pour tou-te-s, sans exclure celles-ceux qui ne peuvent pas payer un prix fixe (précaires, enfants, etc).
Le prix libre sert à casser les automatismes marchands, sortir de la relation vendeur/acheteur, que chacun-e se responsabilise en estimant la valeur réelle des choses et en sortant de la posture de consommateur-trice passif-ve.
Ce système appelle au questionnement : quelles sont mes ressources ? à combien revient la (re)production de brochures, l’organisation d’une bouffe pour 150 personnes ? Jusqu'à quel point je peux participer ?
L’organisation du prix libre c’est refuser une consommation excessive, c’est une démarche volontariste, un choix de créativité et d’aide mutuelle (récupération, dons, prêt, etc).
Le prix libre enfin, ça peut être une contribution en sous, en coup de main, en matériel (ex : filer des draps pour une banderole, donner des feuilles pour faire des photocopies…).