Quelques jours après la mort de Daniel Bensaïd,
on inaugurait ce qu'on pourrait appeler
"le salon Mai 68",
ou "la révolution est un dîner de gala"
dans le hall flambant neuf de l'université Vincennes-St Denis-Paris 8.
Le cadavre de la révolution de mai laisse dans le fond de l'air une odeur putride,
il aurait peut être mieux valu l'incinérer...

 Photo0085Photo0086

dans le livre d'or de l'expo,
des étudiant-e-s
(qui ont failli ne pas rentrer lors de l'inauguration
pour délit de faciès de gauchistes)
ont écrit ceci :
"Quelle belle hypocrisie que ce lieu de culture alors que les salles manquent de chaises, de tables, de chauffage, que la bibliothèque ferme ses portes plus tôt [en pleine période d'exams - note de moi], car les travailleurs et étudiants n'ont pas les conditions matérielles de travailler.
Ce dernier enseignant est parti avant hier, celui qui ne trahissait pas.
Le cadavre de paris 8 pue la mort.
Des étudiants"

Photo0088

Photo0087